Devoir N°1, Par Valtius Kralth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Devoir N°1, Par Valtius Kralth

Message par Valtius Kralth le Ven 23 Déc - 18:17

Phrase de l'obélisque Sith :

La peur :
->La peur est une émotion universel pour chaque être vivant doué d'une pensée. Une émotion dur à contrôler, la peur peut autant faire naitre un sentiment de renouveau, de puissance infini et peut donc mener vers une victoire glorieuse. Cependant... si nous laissons la peur nous oblitérer, la perte de toute émotion se produit, nous laissant tétanisé et sans moyen de riposte.

Donc, la peur est un instrument à double tranchant. Il peut autant nous rendre Puissant mais, mal utilisé il nous détruit peu à peu.

La peur attire :
-> Partant de la conjecture que la peur est le pouvoir, cette phrase montre que, même si la peur est un sentiment destructeur (pour certains), elle nous confère un renouveau, un second souffle de vie et nous entraîne dans un procédé comme ceci :
Le rejet de la peur (par dégoût, ou que sais-je...), l'intérêt face à cette peur (que peut-elle m'apporter,etc...), la curiosité face à la peur (comment la dompter, comment cela marche,...), l'acceptation de cette peur (laisser libre cours à cette peur et donc, à une partie de son pouvoir car, les émotions sont la clée du pouvoir.), la maitrise de cette peur.

Les craintifs :
->Si une personne craint une autre (dans ce cas là, si une personne craint une émotion), elle est dominé par elle. Dans le cas de la peur, c'est plus que vrais, la crainte amène à la peur, une peur quasi pur dans le sens où : Personne n'est fait pour être sous le joug d'un autre, l'Empire avant la loi de Mortis le montre. Personne ne supporte le fait d'avoir quelqu'un d'autre qui nous regarde de haut. Donc, la domination amène la crainte, la crainte du courroux du plus fort, la peur de son jugement et de son coup. La peur amène la colère, dans cette situation, la colère de vivre dans cette même peur du jugement du plus fort (la peur se traduit donc en colère). La colère donnant naissance au pouvoir, le pouvoir de se rebeller contre son maitre.
Donc, le craintif cherche dans sa peur, le fruit de son pouvoir.

Les forts :
->Une personne véritablement forte cherchera toujours quelque chose de plus fort que lui, quelque chose de plus grandiose et magistrale. Et quand il à trouvé cette chose plus forte que lui, il sera apeuré par son pouvoir, et sera surtout apeuré par le fait qu'il devient le faible. Une personne forte est un ancien faible. Il cherchera donc à monter en pouvoir, de plus en plus pour surpasser cette chose. Et l'élément déclencheur de se dépassement de soit étant, La peur.


Les faibles :
->Cette partie, rentrant totalement en résonance avec la partie d'en haut, est l'exacte copie de ce qui à été dit plus haut, à la seule exception que certaines personne forte vont se contenter dans leurs niveau actuel, sans chercher le dépassement de son propre pouvoir. Alors qu'un faible fera tout pour devenir plus fort, car conscient de son niveau. Si la personne se juge faible, c'est qu'il n'a pas rempli ses propres exigences et ce non accomplissement de soit amène à la peur, la peur du regard des autres, la peur d'avoir quelqu'un de supérieur à nous, la peur de se voir vieillir et tomber dans la médiocrité. Cette peur là est une peur formatrice, nécessaire au processus de création d'un être plus fort.

Les innocents :

Comme dit, pour certaine personne, celons eux, la peur est destructrice et mène à la mort. Ils en sont persuadé, mais comment en être sûr, sans n'avoir jamais essayé ? Et après avoir essayé, après avoir senti leurs sang ne faire qu'un tour, leurs poils se dressant et leurs cerveaux étriqué lâchant l'adrénaline dans leurs corps, ils changent d'avis, devenant, peu à peu obsédé par cette sensation.

Et les corrompus :

Une personne innocente ayant goûté à ce fruit défendu, peu en devenir obsédé au point de ne faire qu'un avec cette peur. La pensant au dessus de tout, et vivant, tel des Tuk'ata à la recherche de charogne. Ils peuvent en perdre la raison. C'est le dernier, et plus létal stade d'une personne touché par la peur. La personne n'aura presque plus peur de rien, et se sentira vide à la fin. N'ayant uniquement peur de ne plus ressentir cette sensation. Je classe, personnellement cette peur dans les peurs pouvant nuire et étant néfaste pour la personne.


La peur est mon alliée :

Au vu de tout les exemples listé au dessus, les remettre ici serait contre productif.
La peur est une émotion avec laquelle il faut communiquer et coopérer. C'est pour cela que, cette émotion est bien différente des autres, là où les émotions tel que la colère, la passion, la haine, sont des émotions à contenir, maitriser, pour la laisser éclater sur la cible... la peur est bien plus fourbe : Si une personne dit avoir maitrisé ses peurs, il se fourvoie, il n'a réussi qu'à se donner un faux sentiment de satisfaction personnel. Il faut coopérer avec, savoir l'utiliser à bon escient sans que elle ne prennent le contrôle de toi.

La peur dans le pouvoir :

Le pouvoir peut être vertigineux, il peut impressionner les plus forts d'esprit et terrifier les plus faibles. Ceci boucle enfin la boucle du pouvoir : La peur amène au pouvoir, le pouvoir démesuré amène à la peur, ce qui amène à encore plus de pouvoir.... en théorie bien entendu. Tout réside dans la coopération et la compréhension de cette peur.

Valtius Kralth

Messages : 1
Date d'inscription : 23/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum