Morriah Delomelanicon : Devoir n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morriah Delomelanicon : Devoir n°1

Message par Morriah le Lun 21 Nov - 15:31

Devoir de Morriah Delomelanicon pour la Surveillante Vrinn
Enumération et Description des 7 Formes de l'Art du Sabre

Première Forme : la parade défensive ou le style Shii-Cho
Prélude aux styles de combat dits plus modernes, le style Shii-Cho, aussi appelé la forme idéale, est le style mis au point par les premiers Jedi à avoir portés un sabre laser. Il s'agit donc de la forme la plus ancienne dont nous ayons connaissance. Très basique, cette forme est, en fait, l’adaptation de techniques d’escrime pour cette nouvelle arme, plus légère qu’une épée conventionnelle. Bien qu’à présent obsolète, le style Shii-Cho est toujours enseigné aux plus jeunes élèves de l'Académie Sith en guise d'introduction à des styles plus élaborés.
La Première Forme était également appelée Voie du Sarlacc.

Seconde Forme : le style Makashi
La forme Makashi, très ancienne, a été développée en réponse à l'émergence des Jedi Sombres, et a été créée uniquement pour le combat sabre contre sabre. Au moment de sa création, la seule autre forme de combat au sabre laser était le Shii-Cho, au point que le Makashi est prévu pour exploiter les faiblesses et contrer les forces du Shii-Cho. En réponse aux larges balayages de la Première Forme , le Makashi utilise des mouvements précis et contrôlés, avec une emphase sur l'élégance et le jeu de jambes. Le Makashi met également l'accent sur le contrôle de son arme, et la plupart de ses mouvements ont été imaginés pour contrer les désarmements du Shii-Cho. L'utilisation de l'arme en Makashi se fait généralement à une main, ce qui permet plus de liberté de mouvement que lors d'une position à deux mains. Directs, parades et coups secs sont souvent vus en Makashi, en tant que feintes visant à déstabiliser ou tromper un adversaire. Le Makashi demande du calme et de la précision de la part de ses utilisateurs.La grosse faiblesse de la forme II réside dans son manque de puissance brute : l’élégant Makashi ne dégage tout simplement pas le pouvoir cinétique nécessaire pour affronter un styliste du Djem So, par exemple.
La forme Makashi est également surnommée Voie de l’Ysalamiri, en raison de ses tendances incapacitantes.

Troisième Forme : La Forme de Résistance ou le style Soresu
Le Soresu est la forme conçue essentiellement pour la défense. En effet son utilisation protège son utilisateur au maximum, afin que ce dernier puisse temporiser pour saisir les options s’offrant à lui. Bien que la volonté de cette forme soit d’éviter le combat dans un premier temps, elle peut, si nécessaire, offrir un potentiel offensif non négligeable principalement basé sur des contres attaques soudaines surprenant l’adversaire qui s’épuise dans des attaques continues. Les défenses du Soresu sont tout aussi efficaces contre des adversaires seuls, des groupes, et des blasters. La partie offensive de la forme laisse un peu à désirer cependant; il s'agit généralement d'épuiser son adversaire par un long combat en exploitant la moindre marque de fatigue. C’est une forme très proche de l’esprit « la défense plutôt que l’attaque ». Cette forme est très prisée par les Jedi.
La Troisième Forme est également appelée Voie du Mynock.

Quatrième Forme : La Forme d’Agression ou le style Ataru
Forme offensive, contrairement à la forme précédente, l’Ataru se caractérise par une utilisation accrue du terrain pour dominer son adversaire et prendre l’ascendant sur lui. Déplacements rapides, frappes successives, bonds, coups sautés, utilisation de la zone pour soi et contre son adversaire sont les bases de l’Ataru qui est une des formes les plus éprouvante du sabre. Permettant de dominer un opposant isolé, elle requiert néanmoins sa neutralisation rapide sous peine d’épuisement du pratiquant et de voir la situation se retourner contre lui. Ironiquement, la plus grande faiblesse du style Ataru réside dans sa plus grande force: ses acrobaties. Lorsqu’il saute, la défense d'un combattant est momentanément affaiblie. Ainsi, un dueliste avisé peut aisément inciter son adversaire à sauter, en feintant un balayage, par exemple, et le couper en deux tandis que ce dernier se trouve dans les airs. Elle est également peu efficace dans des lieux confinés.
La Quatrième Forme est aussi appelée Voie du Chauve-faucon

Cinquième Forme : La forme de persévérance ou les styles Djem So et Shien
Les formes Shien et Djem So sont toutes deux classées en Forme 5, mais elles sont très différentes malgré leurs nombreuses similarités. Le thème présidant à la Forme 5 est de transformer la défense en attaque. Shien est la version acienne, et est particulièrement efficace contre les blasters. En effet, les utilisateurs de Shien sont capables de renvoyer les tirs de blaster directement à l'envoyeur, retournant les attaques de l'adversaire contre lui. Shien utilise également de larges mouvements de balayage, ce qui le rend propice à l'affrontement contre de nombreux adversaires.
Le Djem So a été développé après le Shien, mais était déjà présent lors de la Grande Guerre Sith, aux environ de 300 avant le Traité de Coruscant. Aussi brutal que le Makashi est élégant, le Djem So fut développé par des Sith mécontents du Soresu qu’ils jugeaient trop passif.  Là où le Shien contre les tirs de blasters, le Djem So est spécialisé dans l'éparpillement de combattants de corps à corps. Ainsi, un styliste du Djem So peut, simultanément, se défendre et blesser son adversaire. Le style Djem So emprunte également de nombreuses parades et contre-attaques au style Makashi. Cependant, tandis que la Seconde Forme s’axe plutôt sur des parades précises et élégantes, la Cinquième se focalise plutôt sur des parades complètes, bloquant complètement la lame ennemie, suivies d’avancées visant à repousser l’adversaire.
En raison de son agressivité, la Cinquième forme est aussi appelée Voie du Dragon Krayt

Sixième Forme : la forme des diplomates ou le style Niman
Le Niman se veut comme la mise en synergie de toutes les formes précédentes. Alliant le pacifisme du Shii Cho, la rapidité du Makashi, la défense du Soresu, la mobilité de l’Ataru et la puissance du Djem So, cette forme ne présente pas de réelles faiblesses mais ne donne pas un réel avantage contre un adversaire de talent. Le Niman donne une plus grande aisance vis-à-vis d’une situation mais son manque de spécialisation le limite rapidement. Les pratiquants de cette forme ne sont généralement pas des bretteurs d’exception mais utilisent le mélange des autres formes pour surprendre l’adversaire et le neutraliser dans les plus brefs délais, le Niman ne convenant pas à une confrontation prolongée.

Septième Forme : la Forme de férocité ou le style Juyo
La forme Juyo utilise des mouvements directs, osés, et est la forme la plus vicieuse de combat au sabre laser. Il s'agit d'une forme connue pour être chaotique, pleine d'attaques surprises et de mouvements subits et saccadés. Elle est très exigeante pour ses utilisateurs, et a un fort pouvoir d'attraction sur les émotions e toutes les formes de combat, la forme VII est, sans conteste, la voie la plus naturelle pour un Sith. Plutôt un état d’esprit qu’une véritable forme, puisqu'elle consiste à laisser libre court à ses émotions et à les exploiter. Cette Forme, d'une intensité largement supérieure à celle de la Forme V, nécessite également beaucoup plus d'énergie de la part de son utilisateur.
La Forme VII porte également le nom de Vaapad

"Forme 0" : les styles Trakatâ et Dun Möch
La Forme Trakatâ est une Forme ancienne, codifiée par des Maîtres Jedi qui utilisaient beaucoup les pouvoirs physiques et préhensifs en combat et répugnaient à pratiquer le sabre de manière trop agressive. En combat, elle est généralement combinée à une ou plusieurs autres Formes de maniement du sabre. Elle repose sur de nombreux enchaînements de Formes classiques, l'objectif est d'attaquer ou de se défendre de deux manières différentes : par le sabre, et par la Force.
La Forme Dun Möch est une forme de combat particulière, c'est un dérivé direct de la Forme Trakatâ mais à une différence près puisqu'elle agit à la fois sur l'aspect physique et l'aspect psychologique de l'adversaire. Uniquement utilisée par les Sith, l'objectif est de briser le mental de son rival pour mieux les vaincre. La doctrine dite du Dun Möch repose même davantage sur l'aspect psychologique que sur la prouesse technique au sabre laser : railleries, provocations, insultes et déstabilisations en sont les composantes principales.
Cette forme est très prisée par les nobles familles de Dromund Kaas.
avatar
Morriah

Messages : 1
Date d'inscription : 21/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum